formatUne légende qui a traversé les âges

 

Et si nous nous intéressions au célèbre conte Le petit bonhomme de pain d'épice ?

 

La légende du petit bonhomme de pain d'épice 

En quelques lignes, je vous livre la légende : un petit bonhomme de pain d'épice prend subitement vie et s'échappe du four où il était en train de cuire. Dans sa course, il est poursuivi par un couple de vieux et différents animaux. Le petit bonhomme se retrouve coincé devant un cours d'eau. Un renard lui propose de le faire traverser sur son dos. Le petit bonhomme accepte et se fait dévorer.

 Le conte est issu de la tradition anglo-saxonne. Le petit bonhomme de pain d'épice serait apparu la première fois dans un magazine américain en 1875. La légende a son équivalent dans les pays slaves, notamment en Ukraine et en Russie où le petit bonhomme est réduit à un morceau de pâte.

Le conte a donné naissance à de multiples variantes. Parfois, il s'agit d'une crêpe, d'une galette ou d'une autre pâtisserie. En France, l'auteur Natha Caputa a été la première à exploiter le conte avec son livre Roule Galette dans les années 1950 (éditions Flammarion, collection des Albums du Père Castor).

 

Le livre en lui-même

Le livre dont je souhaite vous parler fait partie des Mini Classiques du Père Castor aux éditions Flammarion. Publié en 2001 pour la présente édition, le conte a été écrit par Anne Fronsacq et illustré par Gérard Franquin. Les particularités du livre (format presque carré, couverture souple, vingt pages environ) permet de l'emmener partout (il se contient facilement dans une poche). Autre avantage : son prix (1,95 euro).

Pour en revenir à l'histoire selon Anne Fronsacq, la voici : une petite vieille et un petit vieux (pour reprendre les premiers mots du récit) vivent dans une petite maison. Un jour, la vieille décide de faire un petit bonhomme de pain d'épice. Une fois au four, le petit bonhomme s'enfuit... La petite vieille court à sa suite, suivi de près par le petit vieux puis par le chat, la jument, le petit garçon, la petite fille et la vache. Le petit bonhomme de pain d'épice se retrouve face à une rivière. Pour échapper à ses assaillants, il se hisse sur le dos d'un renard rusé et se fait dévorer.

Comme dans le conte original, le petit bonhomme de pain d'épice possède une ritournelle. A l'arrivée de chaque poursuivant, le petit bonhomme déclare : "Cours, cours tant que tu voudras, tu ne m'attraperas pas!".

Ce refrain suscite l'intérêt du jeune lecteur, lequel peut participer à la lecture du livre en entonnant la ritournelle, facile à retenir.

exemples texteAnne Fronsacq a choisi de conserver le verbe du petit bonhomme

Comme dans l'histoire originelle, il n'y a pas d'action à proprement parler, seulement une course poursuite. Ce récit est appelé conte sériel ou conte cumulatif.

Le conte comporte deux niveaux de lecture : il y a d'abord une course poursuite qui se solde par un échec puisque le petit bonhomme de pain d'épice est mangé par le renard, et une histoire de gourmandise puisque la pâtisserie était destinée à être dévorée, comme en témoigne la phrase qui clôture le livre : "Mais après tout, le pain d'épice n'est-il pas fait pour être mangé !".

Les illustrations n'apportent pas d'informations supplémentaires, elles accompagnent seulement le texte. Elles sont naïves et tendent à créer un monde rassurant pour l'enfant. Le couple de vieux semble heureux dans sa modeste maison et chacun vaque à ses occupations (la pâtisserie pour la petite vieille, le jardinage pour le petit vieux). Et bien sûr, la place du méchant est occupé par un renard rusé.

exemple d'illustrationsLes personnages sont stéréotypés : la petite vieille ressemble à la veuve Tartine

 

Perso

Je suis séduite par ce conte et la manière dont il a été adapté pour la présente édition. L'histoire est accessible aux enfants à partir de 3 ans. Elle est amusante et les illustrations se mettent vraiment au service du texte. L'idée de la ritournelle est excellente car les enfants adorent prendre part au récit.

Le petit bonhomme de pain d'épice fait partie, à mes yeux, des meilleurs contes cumulatifs.

Le petit bonhomme de pain d'épice, Les mini classiques du Père Castor, éditions Flammarion, 2001, 24 pages, 1,95 €.

ISBN : 9782081664685